Conseil de gouvernement - adoption du nouveau Plan d'intervention d'urgence (PIU) en cas d'accident nucléaire

Conseil de gouvernement - résumé des travaux

Le Conseil a adopté le nouveau Plan d’intervention d’urgence (PIU) en cas d’accident nucléaire. Celui-ci définit l’action du gouvernement en cas d’accident nucléaire ou radiologique en établissant les procédures d’alerte, les organes de gestion de crise et les mesures de prévention, de protection et de secours de la population. Les accidents visés par le plan sont des accidents qui entraînent ou risquent d’entraîner des rejets majeurs de matières radioactives dans l’environnement, et qui sont donc susceptibles de porter atteinte à la santé publique. Le projet de ce plan fut optimisé à la suite de l’exercice nucléaire transfrontalier « 3en1 » organisé au niveau de la Grande Région en 2012 et 2013. En vue de sa finalisation et de son approbation par le Conseil, le projet du plan a été présenté à toute une série d’acteurs impliqués à différents niveaux dans sa mise en œuvre.

Le plan d’intervention d’urgence prévoit 4 principales mesures de prévention et de protection de la population : la mise à l’abri, l’absorption de comprimés d’iodure de potassium, l’évacuation et les restrictions alimentaires. Il distingue aussi différentes phases de l’accident : la phase d’urgence et la phase post-accidentelle. La première est subdivisée en une phase de menace et une phase des rejets et la deuxième en une phase de transition et une phase de gestion des conséquences à long terme. Par conséquent, la subdivision en phases jaune, bleue et rouge de l’ancien plan est abolie. Le plan prévoit une zone de planification primaire (phase d’urgence) de 15 km en cas d’évacuation et de 25 km en cas d’absorption d’iode stable et de mise à l’abri. Afin d’éviter ainsi une distribution précipitée de comprimés d’iodure de potassium en cas d’urgence, le nouveau plan prévoit un approvisionnement de la population luxembourgeoise en comprimés en temps normal.

Le plan reprend la structure de gestion de crise telle qu’elle découle du document sur le fonctionnement du Conseil supérieur de la protection nationale et de la Cellule de crise, approuvé par le Conseil de gouvernement en date du 18 juillet 2014.

Le nouveau plan sera présenté en détail à l’occasion d’une conférence de presse en date du mardi 21 octobre 2014.

  • Mis à jour le 15-10-2014